Comment attirer une fille et ne plus se forcer à draguer les femmes

Chers lecteurs (et lectrices !), l’une des secrets les mieux gardés en séduction vient d’être découvert. Avez-vous déjà pris plaisir à faire quelque chose ? Certainement ! Ici, nous allons voir pourquoi le plaisir est un critère essentiel à prendre en compte. Mais surtout, comment il influe directement sur vos pratiques de séduction et vos techniques de drague.

Ne sortez pas pour attirer une fille mais pour le plaisir de faire des rencontres !

Cette phrase, tirée du site Séduction by Kamal, résume parfaitement le fond de ma pensée. Je le répète, mais c’est ce qui fait la différence entre un “bon” séducteur et un très bon séducteur. Bien entendu, un bon dragueur a des résultats. Il arrive à parvenir à ses fins et son ratio n’est pas si dégueulasse que ça. Néanmoins, il développe en lui des attitudes uniquement dans le but de remplir ses objectifs. Comme-ci c’était une tâche inscrite dans sa todolist. On penserait presque qu’il le fait uniquement pour satisfaire son ego (en plus de ses besoins primaires). Si vous allez dans un bar par exemple, ce genre de mecs est facilement repérable. Intégrez un groupe de personnes au hasard et discutez avec eux. Très rapidement, vous remarquez ce mec qui insiste trop vite pour que ses potes viennent avec lui draguer des nanas. Alors oui, c’est cool par moment. À titre personnel, je préfère avoir des amis un minimum entreprenants plutôt que des larves apeurés à l’idée d’aller parler à une femme et établir un contact physique avec elle. Toutefois, je ne les apprécie pas pour autant. Généralement, ils n’ont que cette idée en tête. Donc, toute leur soirée est axée sur ce seul et unique objectif. Ils passent souvent pour des mecs désespérés avec une libido incontrôlable. La séduction devient alors complètement machinale. Elle n’a plus rien de naturel et même si le mec en questions souhaite attirer une fille, c’est surtout son besoin de la conquérir et de l’embrasser qui prendra le dessus. Et non le fait de prendre du plaisir à aller discuter, connaître sa cible et enfin, la séduire et ressentir une attirance réciproque. Ce type de comportement apporte des résultats. Il en apportera toujours. Quant à vous, on pourra vous qualifier de bon séducteur. Mais vous ne serez jamais dans la cour des grands, là où les experts en séduction dorment sagement. Plaire physiquement, c’est une chose. User de sa force de séduction pour parler aux filles, sexualiser une conversation et faire craquer une femme grâce au langage corporel en est une autre.

À la recherche de la beauté naturelle

En 1913, un an avant la 1ère guerre mondiale, Marcel Proust publiait son chef d’oeuvre “À la recherche du temps perdu“. 107 ans plus tard, nous sommes à la recherche de la beauté naturelle. De l’instant, ici et là, à aucun autre moment de l’existence puisqu’il est ancré dans un espace-temps précis. Finalement, la séduction passive se rattache à cette notion de plaisir évoquée par Kamal. Cette idée de prendre la drague comme un jeu de séduction où aborder une femme devient un puzzle marrant à compléter. Ce moment, où regarder une femme serait comparable à dévorer des yeux une pizza napolitaine sortie du four. Oui, messieurs. Voilà ce que devrait être la séduction de nos jours. Un putain de plaisir ! Et non, une énième tâche inscrite dans votre bloc-notes que vous faites car vous sentez en vous l’obligation de la faire. Non. Vous êtes fumeur ? Très bien. Alors, pensez à votre réveil. Il fait beau, 30°, sous un soleil radieux et vous ouvrez doucement vos volets. L’envie vous prend. Votre paquet de cigarettes est à quelques mètres de votre lit. Quelques secondes plus tard, vous êtes debout. Non pas parce que vous avez la nécessité de devoir fumer. En effet, vous étiez bien dans votre lit. Puis, vous n’êtes pas spécialement addict à la nicotine. En revanche, ce soleil provoque en vous le plaisir de fumer. C’est ainsi que vous entamez agréablement votre première bouchée.

NB : Je n’incite personne à fumer bien entendu. Il s’agit uniquement d’un exemple pour illustrer mon propos ci-dessus.

Prenons un exemple encore plus parlant pour illustrer la phrase de Séduction by Kamal. Quand on était encore petit, aux alentours de 15-16 ans, peu d’entre nous aimaient vraiment étudier. En général, on le faisait parce que nos parents risquaient de nous punir si on ramenait une mauvaise note à la maison ou alors on le faisait pour intégrer la grande école de commerce dont notre père a toujours rêvé pour nous. Pour satisfaire un maximum nos parents, on étudiait sans répit. Par dépit la plupart du temps, mais on le faisait. Parfois, les notes étaient assez basses. Mais bien souvent, aussi, on arrivait à obtenir des bonnes notes. J’en reviens à ma première distinction entre un bon et un très bon séducteur : ici, un élève qui étudie régulièrement devrait pouvoir obtenir des notes satisfaisantes. Dans le milieu scolaire, il sera alors considéré comme un bon élève. Pourquoi n’est-il pas excellent ? Car il n’étudie pas pour le plaisir et donc s’adonne moins naturellement à la tâche ! Quand on fait les choses pour le plaisir de les faire, on devient plus curieux car le sujet nous intéresse donc on va sans se forcer aller creuser, encore et encore. Un très bon élève étudie car il aime le faire. Ses matières lui plaisent. Il pourrait limite étudier pendant son temps libre car il a pris plaisir à le faire afin que cet acte ne devienne pas machinal. Pour être honnête avec vous, le processus est le même et c’est ici que se creuse le fossé entre un homme qui sait manier les principaux codes de séduction pour attirer une fille et un autre qui excelle dans l’art de séduire. C’est lui qui rendra accro les femmes. C’est cet homme qui réussira systématiquement à créer cette complicité avec ses prétendantes jusqu’au stade où certaines d’entre elles développeront même une dépendance affective envers lui.

La différence, elle est là. Je remercie encore une fois Séduction by Kamal et son article très parlant. C’est la citation que j’ai introduite au début de cet article qui m’a donné l’envie de vous rédiger ce propos. Vous pouvez séduire 100 femmes en l’espace d’un mois. Vous pouvez être acclamé par tous vos amis. Récolter tous les surnoms de la Terre, être appelé “Don Juan” à tous les coins de rue. Ces faits ne changeront rien à la vérité du terrain. Vous serez bon. Mais la frontière avec le cercle restreint des experts en séduction vous sera toujours fermé. Et sans un changement radical de comportement, vous pourrez être patient avant d’avoir l’autorisation de la franchir. Attirer une fille, c’est inné pour certains. Ce n’est pas pour autant qu’ils excellent dans cette pratique. Loin de là.

Une réflexion sur “Comment attirer une fille et ne plus se forcer à draguer les femmes

Laisser un commentaire