D’où vient le concept de séduction passive ?


Je pense qu’on a tous été confronté au moins une fois à cette situation : apporter son soutien à un ami qui venait de rompre avec une femme, qui a été fortement déçu d’une relation ou autre. À vrai dire, j’ai également mis en place ce nouveau concept en séduction suite à mes propres expériences. Pour vous donner un exemple, je me suis demandé comment séduire une femme d’une culture totalement différente à la mienne ? C’est alors que j’ai eu un premier rendez-vous avec une inconnue de Macédoine. Et à ma grande surprise, le game n’a vraiment pas été géré de manière efficace. Au-delà de ça, la séduction passive est surtout née suite à des constats, des techniques de séduction beaucoup trop surjouées selon moi mais également d’une rage de changer les règles dans cette jungle qu’est le monde de la drague en France. Il ne devrait pas y avoir un archétype de l’homme idéal pour moi. Trouver chaussure à son pied ne devrait pas être régi par des règles, des lois à suivre lorsqu’on souhaite parler avec une fille, la flatter ou la faire rire afin de pouvoir lui plaire.

Cause n°1 : Redonner confiance à mes amis

C’était la première cause pour laquelle j’ai commencé à réfléchir à ce concept. Trop souvent, je recevais des appels ou des messages de mes amis. Dans ces derniers, tout type de plainte : une nana qui ne donnait plus de réponse après une première phase de dating concluante, un couple qui s’effondre du jour au lendemain sans raison apparente et la plupart de mes amis qui s’en retrouvaient souvent déboussolés. Dernièrement, un très bon ami grec que j’ai eu l’occasion de connaître à l’étranger était en couple avec une femme russe. Lui, comme elle, sont deux personnes qui seraient jugés comme attirant et attirante par rapport aux critères standards de beauté. En théorie, cet ami ne devrait donc pas avoir de problème à aborder une femme, l’attirer vers lui et la faire craquer. Et pourtant, il n’arrivait pas à les attirer. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’avait pas le bon état d’esprit. Il doutait constamment de ses qualités, autant physiques que intellectuelles et n’hésitait pas à revoir à la baisse ses exigences à la baisse au niveau des nanas. Puis, quand sa dernière relation fût terminée, c’était le drame. Il a fait une dépression pendant plusieurs mois et ne s’en est toujours pas remis à l’heure où je ponds cet article. De mon côté, j’ai essayé de le rassurer et de lui rappeler qui il est, non pas en tant qu’individu mais comme nouveau célibataire prêt à toutes les faire succomber. De plus, oublier son ex passe aussi par cette étape : se détacher de toute forme de dépendance affective en allant flirter avec un grand nombre de femmes. Régulièrement, je lui ai dit de changer son état d’esprit. Il n’a pas voulu m’écouter. C’est aussi pour cette raison que j’ai souhaité étudier, analyser et finalement lancer ce nouveau concept : la séduction passive. Pourquoi je préconise d’aller faire des rencontres, de diversifier ses cercles sociaux ? Afin de gagner confiance en vous, messieurs. Ce n’est que lorsqu’on est confronté à des environnements différents qu’on multiplie les opportunités. Rester confiné dans la même sphère n’a jamais été la solution et ne le sera jamais.

Cause n°2 : Montrer que la beauté n’est qu’un bonus et non une condition sine qua non pour séduire une belle femme

Parmi mes amis, l’un des plus performants n’a absolument pas la carrure de l’homme séduisant traditionnel : il est petit, asiatique, imberbe, des habits très standard. Et pourtant, il score 10 fois plus que l’ensemble de mes autres connaissances masculines. La seule clé est dans l’état d’esprit. Quand on sortait, ce mec respirait la joie de vivre, avait un sens de l’humour débordant, maniait le langage corporel comme un as. Il sait séduire et n’hésitait pas à le montrer. Là où mes autres amis étaient plutôt axés sur une optique purement sexuelle, lui n’était à la recherche de rien. Néanmoins, ce n’est pas pour ce fait qu’il restait inactif également. Quand il sort, il garde toujours en tête l’idée qu’une opportunité de séduction peut arriver et il n’hésitera pas à la saisir. Votre personnalité est votre noyau dur en séduction, retenez-le. La première différence entre cet ami et la plupart des autres messieurs est ici. Quand l’un passe sa soirée tranquillement tout en ayant conscience qu’une opportunité puisse arriver à lui ou qu’il pourra en provoquer une, les autres sont focalisés sur un seul et unique objectif : attraper une nana. Or, cet état d’esprit n’est pas bon. Vous pensez le faire subtilement mais non. Vos techniques de séduction tout droit sorties d’un cours de drague ont rapidement été décelées. Ici, je ne parle pas des affamés mais des mecs qui sortent dans un bar ou autre en ayant bien en tête de trouver une nana tout en insistant sur le contact visuel et/ou physique. Il faut avoir ça en tête, mais de manière détachée. C’est à partir de là que la séduction passive peut opérer. Plus que le fait de vouloir faire l’amour, c’est l’envie de séduire qui doit vous motiver. À savoir plaire physiquement aux femmes, non pas avec vos 50 kg de muscles mais par votre attitude. Le pouvoir d’attraction d’un homme passe par là. En sachant comment draguer efficacement, vous serez en mesure d’obtenir n’importe quel type de fille. Même une femme mariée pour les plus audacieux d’entre vous. Car, finalement, aborder des femmes, c’est plutôt simple. En revanche, créer un désir permanent chez une fille à votre égard – se faire ouvertement dragué – réveiller chez les femmes leur instinct de séductrice, peu d’hommes savent le faire.

Cause n°3 : Donner l’envie aux hommes à prendre du plaisir à séduire

En séduction, les femmes ont à priori l’ascendant sur les hommes. Malheureusement pour nous, les rouages deviennent plus périlleux de la sorte. Néanmoins, il faut comprendre une chose : au sein de la Nature, l’homme est le mâle dominant en toute circonstance. En quoi ne pourrait-il pas l’être en séduction ? J’en ai bien conscience. La situation ne changera très certainement jamais. Au mieux, il y aura un petit changement mais c’est tout. Le pourquoi de cette affirmation repose dans le fait que les hommes, en grande majorité, sont prêts à se soustraire de leur statut de mâle, mendier un numéro parce qu’ils sont stressés, être gentil pendant qu’une femme leur manque de respect ou montrer ouvertement leur manque de confiance afin d’obtenir une proie. Dans les chiffres, vous êtes bons. En vous comportant de cette manière, vous réussirez certainement à obtenir les femmes que vous souhaitez conquérir. Néanmoins, est-ce véritablement le mindset recherché ? Il ne s’agit pas non plus d’agir avec arrogance. Il n’y a rien de plus contre-productif qu’une attitude comme celle-ci. En revanche, vous devez vous respecter. C’est la première étape pour devenir un séducteur passif et au-delà de ça, regagner votre statut de mâle dominant. Personne ne le fera à votre place. Vous pouvez lire des dizaines d’articles sur ce blog, en tirer diverses conclusions mais si vous mettez un barrage à votre esprit lorsqu’il souhaitera passer de l’autre côté, vers la face positive de la séduction, vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous-même. Tout d’abord, vous vous respectez car c’est à la femme de faire le premier pas pour venir à vous. C’est à elle de vous rendre fou et accro de sa personne. Et non à l’inverse. Son décolleté, sa robe sexy, rien n’y fait. Vous restez infaillible et n’allez pas vous rabaisser uniquement dans le but de pouvoir l’embrasser quelques secondes. Puis, vous savez parfaitement comprendre les similitudes entre drague passive et active pour en faire un cocktail explosif. Mais ça, vous l’apprendrez plus tard. Pour le moment, redevenez ce que vous devez être par-dessus tout : un homme.

2 réflexions sur “D’où vient le concept de séduction passive ?

Laisser un commentaire